SemblancayPaysage

Notre-Dame de la Clarté Dieu

 

La prière, premier soutien du peuple de Dieu pour les missionnaires

 

La journée missionnaire mondiale qui est célébrée aujourd’hui, est une occasion propice pour chaque baptisé de prendre davantage conscience de la nécessité́ de coopérer à l’annonce de la Parole, à l’annonce du Royaume de Dieu à travers un engagement renouvelé́.

Le Pape Benoît XV, il y a cent ans, pour donner un nouvel élan à la responsabilité́ missionnaire de toute l'Église, promulgua la lettre apostolique Maximum illud. Il sentit la nécessité́ de requalifier évangéliquement la mission dans le monde, pour qu’elle soit purifiée de tout résidu colonialiste et libérée des conditionnements des politiques expansionnistes des nations européennes.

Dans le contexte diffèrent d’aujourd’hui, le message de Benoît XV est encore actuel et incite à̀ dépasser la tentation de toute fermeture auto-référentielle et de toute forme de pessimisme pastoral, pour nous ouvrir à la nouveauté́ joyeuse de l'Évangile. À notre époque, marquée par une mondialisation qui devrait être solidaire et respectueuse des particularités des peuples, mais qui, en revanche, souffre encore de l’homologation et des vieux conflits de pouvoir qui alimentent les guerres et ruinent la planète, les croyants sont appelés à̀ apporter partout, avec un nouvel élan, la Bonne Nouvelle qu’en Jésus, la miséricorde vainc le péché́, l’espérance vainc la peur, la fraternité́ vainc l’hostilité́.

Le Christ est notre paix et en Lui toute division est dépassée, c’est seulement en Lui que réside le salut de chaque homme et de chaque peuple. Pour vivre la mission en plénitude, il y a une condition indispensable : la prière, une prière fervente et incessante, selon l’enseignement de Jésus proclamé également dans l'Évangile d’aujourd’hui, où il raconte une parabole « sur la nécessité́ de prier sans cesse et de ne pas se décourager » (Cf. Lc 18, 1). La prière est le premier soutien du peuple de Dieu pour les missionnaires, riche d’affection et de gratitude pour leur tâche difficile d’annoncer et de donner la lumière et la grâce de l'Évangile à ceux qui ne l’ont pas encore reçue.

C’est aussi une belle occasion pour nous demander aujourd’hui : est-ce que je prie pour les missionnaires ? Est-ce que je prie pour ceux qui vont loin pour apporter la Parole de Dieu à travers leur témoignage ? Pensons-y.

(Angélus du Pape François, Rome, 20 octobre 2019)