Paroisse Notre-Dame
de la Clarté Dieu

 

 

Janvier 2020 – Éditorial du Père François-Xavier Oniossou :

LA PAIX, VOCATION ESSENTIELLE DU CHRETIEN

Chers amis, à l’orée de la nouvelle année de grâces 2020, je m’empresse de vous présenter mes meilleurs vœux de paix de santé et de fécondité spirituelle à vous tous et à tous les membres de vos familles.

Après avoir lu et relu le message du pape François pour la 53e Journée Mondiale de la Paix (1er janvier 2020), il m’a paru évident de vous livrer ici un petit commentaire sur ce message très fort que vous pouvez lire en intégralité dans la rubrique «  Simplement François ». En effet, le jour de l’an nous nous souhaiterons, comme chaque année, des vœux de santé et de paix. Le Saint-Père nous demande avec raison de ne pas nous contenter de ces souhaits, mais de « créer les conditions afin que le rayon de la paternité de Dieu puisse être présenté aux yeux de chaque enfant qui vient au monde comme un voyage de paix et d’amour, comme une vocation ». Son message est intitulé : « La paix, un chemin d’espérance : dialogue, réconciliation et conversion écologique ».

La famille chrétienne fondée sur le mariage, sur l’alliance entre époux et entre les générations, est une manière privilégiée d’enseigner la paix, l’ordre, la confiance et la fraternité, rayonnant comme une promesse pour toute la société. La famille peut donc devenir une véritable « école d’humanisation » selon les paroles du pape, et de la vie en société, où l’on apprend à se garder les uns les autres en responsabilité partagée. En effet, la famille chrétienne a dans son ADN la tâche irréductible de témoigner à ses enfants une vision chrétienne de la réalité, c’est-à-dire une vision des choses selon les vues de Dieu.

Pour la Pape, le véritable développement est en lien avec la paix ; or, aujourd’hui la famille est soumise à de forts défis, qui l’affaiblissent, la rendant souvent incapable d’être un lieu « artisanal » de fraternité et de paix entre ses membres. C’est pour cela, qu’en tant que baptisés, nous devons travailler à mettre la famille au centre de notre attention, car elle est au cœur du développement et de la promotion d’une pédagogie de la paix. La famille est une école et un foyer du dialogue, du respect, du pardon : nous devons la considérer comme un fil rouge qui traverse toutes les questions liées au manque de paix ; si nous renforçons la famille, notre famille, nous renforçons sa stabilité et la capacité de confiance et de fiabilité qu’elle est en mesure de transmettre à ses enfants ; c’est en elle en effet que nos enfants peuvent apprendre le dialogue, le respect, la recherche du bien et le pardon. Ce n’est qu’à l’intérieur de la famille qu’une éthique de fraternité et de coexistence pacifique peut émerger entre les peuples.

Il est aussi très important d’enseigner à nos enfants les limites, comme conditions d’être dans le monde : montrez à vos enfants et à vos petits-enfants comment abandonner la culture de l’enfant-roi qui a droit à tout, tout de suite, et apprenez-leur à vivre comme des enfants libres et confiants en leurs parents et pas comme des enfants qui exigent et veulent tout à tout prix.

Pour le Saint-Père, cela ne va pas sans le respect de la création ; pour nous tous en effet, une « conversion écologique » est nécessaire… un regard sur la vie capable de partager, d’accueillir la souffrance, la faiblesse, la fragilité humaine, car la faiblesse et la fragilité transforment les relations ».

En somme, on ne peut se souhaiter des vœux de paix le jour de l’an sans se lancer activement dans sa construction en sortant de soi, de son ego, de son moi vers l’Autre et vers les autres qui sont à nos périphéries…Le pape François appelle d’ailleurs toutes les communautés chrétiennes à un dynamisme de « sortie » : il s’agit de savoir approcher la vie quotidienne des autres, savoir raccourcir les distances pour ainsi toucher la chair souffrante du Christ dans les autres…

Bonne et Féconde année de Paix dans chacune de nos familles-écoles-de paix pour le monde, pour notre pays, pour notre diocèse et pour notre paroisse.

FXO